Le Souffleur Aphone ...

La Compagnie « Le Souffleur Aphone » est née de l’essaimage de comédiens qui ont arpenté les planches plusieurs années au sein de différentes troupes. 

Amateurs au sens noble du terme, nous prenons du plaisir à lire, choisir et répéter des pièces récentes et innovantes pour présenter un spectacle de qualité. 

Nous avons inauguré la saison 2016/17 avec une comédie noire « Les apparences sont trompeuses » qui eut beaucoup de succès.


... En personne

Les comédiens

BARBARA

Barbara Gray - La secrétaire blonde

Le virus du théâtre m’a frappé dès l’école primaire où je trustais les « prix de récitations. Au lycée, notre troupe remporte le prix du département des Bouches du Rhône du théâtre lycéen.
La vie théâtrale continue en improvisation et scénettes jusqu’à mon inscription à l’école Parallax. Dans la foulée, je crée avec Pierre Scieur la compagnie des Pierres Barbares pour monter deux one-woman/man-show, sous la direction de Jean-Michel Vonk en 2008.
La vie familiale (j’ai trois enfants) interrompent ma vie sur les planches. Je reviens en 2012 dans la Compagnie des Copains d’Abord, pendant trois saisons. Ensuite la Troupe de l’Inaccessible Etoile pendant deux saisons. Vient ensuite une belle expérience avec Lio pour les temps libres de Wolubilis.

Le tout assaisonné de stages de théâtre avec Philippe Sassoye et de clown avec Lionelle Stéphane. Je rejoins cette année le Souffleur Aphone avec mes complices Pierre et Lionnelle.

Les comédiens

BARBARA

Barbara Gray - La secrétaire blonde

Le virus du théâtre m’a frappé dès l’école primaire où je trustais les « prix de récitations. Au lycée, notre troupe remporte le prix du département des Bouches du Rhône du théâtre lycéen.
La vie théâtrale continue en improvisation et scénettes jusqu’à mon inscription à l’école Parallax. Dans la foulée, je crée avec Pierre Scieur la compagnie des Pierres Barbares pour monter deux one-woman/man-show, sous la direction de Jean-Michel Vonk en 2008.
La vie familiale (j’ai trois enfants) interrompent ma vie sur les planches. Je reviens en 2012 dans la Compagnie des Copains d’Abord, pendant trois saisons. Ensuite la Troupe de l’Inaccessible Etoile pendant deux saisons. Vient ensuite une belle expérience avec Lio pour les temps libres de Wolubilis.

Le tout assaisonné de stages de théâtre avec Philippe Sassoye et de clown avec Lionelle Stéphane. Je rejoins cette année le Souffleur Aphone avec mes complices Pierre et Lionnelle.

Janice El Founti - La secrétaire châtain

J’avais 3 ans la première fois que je suis montée sur les planches. Les professeurs nous avaient proposé de faire un petit spectacle et c’est pleine d’enthousiasme que j’y avais participé. Ensuite je n’ai plus lâché. A 7 ans je m’inscris à l’académie de Jette pour suivre des cours de théâtre et de déclamation avec une amie. Quelques années plus tard je choisis l’option Art d’expression de mon collège qui non seulement me permettra de jouer de nombreuses scènes et pièces mais qui me donnera aussi l’opportunité d’aller plusieurs fois au théâtre scellant définitivement mon amour pour cet art. Une fois diplômée je décide de me réinscrire à l’académie, malheureusement je ne suis plus convaincue par la qualité des cours que je reçois et décide d’arrêter au bout de 2 ans. Finalement c’est l’amie avec laquelle j’avais commencé à l’académie il y a 20 ans qui me met en contact avec la compagnie de La Joie pour dépanner sur quelques petits rôles. S’il ne s’agit presque que de figuration, je saisis l’opportunité d’entrer dans le monde du théâtre amateur avec enthousiasme et quelques mois plus tard une autre troupe (celle de mon amie) me contacte pour un remplacement. Je m’intègre au projet de la compagnie des Trouvères pour « Small Talk » et joue enfin ma première vraie pièce dans une troupe amateur. Forte de cette expérience, la compagnie de La Joie me propose un rôle dans la pièce « Tous mes rêves partent de gare d’Austerlitz ». A cette occasion je rencontre Laurence qui plus tard me propose de venir dépanner le Souffleur Aphone pour un rôle dans la pièce « Après la pluie ».
Janice El Founti
Janice El Founti

Janice El Founti - La secrétaire châtain

J’avais 3 ans la première fois que je suis montée sur les planches. Les professeurs nous avaient proposé de faire un petit spectacle et c’est pleine d’enthousiasme que j’y avais participé. Ensuite je n’ai plus lâché. A 7 ans je m’inscris à l’académie de Jette pour suivre des cours de théâtre et de déclamation avec une amie. Quelques années plus tard je choisis l’option Art d’expression de mon collège qui non seulement me permettra de jouer de nombreuses scènes et pièces mais qui me donnera aussi l’opportunité d’aller plusieurs fois au théâtre scellant définitivement mon amour pour cet art. Une fois diplômée je décide de me réinscrire à l’académie, malheureusement je ne suis plus convaincue par la qualité des cours que je reçois et décide d’arrêter au bout de 2 ans. Finalement c’est l’amie avec laquelle j’avais commencé à l’académie il y a 20 ans qui me met en contact avec la compagnie de La Joie pour dépanner sur quelques petits rôles. S’il ne s’agit presque que de figuration, je saisis l’opportunité d’entrer dans le monde du théâtre amateur avec enthousiasme et quelques mois plus tard une autre troupe (celle de mon amie) me contacte pour un remplacement. Je m’intègre au projet de la compagnie des Trouvères pour « Small Talk » et joue enfin ma première vraie pièce dans une troupe amateur. Forte de cette expérience, la compagnie de La Joie me propose un rôle dans la pièce « Tous mes rêves partent de gare d’Austerlitz ». A cette occasion je rencontre Laurence qui plus tard me propose de venir dépanner le Souffleur Aphone pour un rôle dans la pièce « Après la pluie ».
Frédérique Tonglet

Frédérique Tonglet - La secrétaire brune


L’art c’est (presque) ma vie, depuis toujours. Le théâtre en fait partie. En 5ème secondaire, notre classe met en scène l’Enéide et gagne un prix de la Cocof . Puis, la vie reprend son cours…Et j’ai souvent pensé : ‘un jour tu remonteras sur les planches, c’est tellement gai, ce défi d’aller chercher des émotions en soi et de les donner aux autres. Ce défi de faire passer un moment hors du temps à un public, de le surprendre …’ Depuis 6 ans, j’ai repris le théâtre et il m’a permis de rencontrer des gens formidables et passionnés. Aujourd’hui, j’ai la grande joie de travailler avec Le Souffleur Aphone, une troupe jeune, qui aime la vie !

Frédérique Tonglet

Frédérique Tonglet - La secrétaire brune

L’art c’est (presque) ma vie, depuis toujours. Le théâtre en fait partie. En 5ème secondaire, notre classe met en scène l’Enéide et gagne un prix de la Cocof . Puis, la vie reprend son cours…Et j’ai souvent pensé : ‘un jour tu remonteras sur les planches, c’est tellement gai, ce défi d’aller chercher des émotions en soi et de les donner aux autres. Ce défi de faire passer un moment hors du temps à un public, de le surprendre …’ Depuis 6 ans, j’ai repris le théâtre et il m’a permis de rencontrer des gens formidables et passionnés. Aujourd’hui, j’ai la grande joie de travailler avec Le Souffleur Aphone, une troupe jeune, qui aime la vie !

Marie-Christine - La secrétaire rousse

J’ai découvert le théâtre assez jeune. J’ai effectué quelques spectacles de fin d’année en milieu scolaire.
Les années ont passé et au détour d’une rencontre, j’ai pu frôler les planches d’un café-théâtre.Le virus était là et j’ai suivi des cours de théâtre. Petit spectacle en fin d’année à la clé.
Et puis, un jour, une amie m’appelle pour me dire qu’elle ne peut pas assumer le rôle du Docteur Kirilov dans Mioussov, monté par la Compagnie Sans Courant d’Air. Le destin frappait à la porte et je l’ai ouverte. J’ai découvert la vie du Théâtre amateur, ses défis et ses bonheurs, ses comédiens et son public. Au fil des saisons, les pièces s’enchaînaient et la passion grandissait… jusqu’à créer la compagnie du Souffleur Aphone avec Ivan, mon compagnon et Karin, notre régisseuse. Prendre du plaisir et l’espoir d’en donner au public… bref partager, tel est mon credo.

Le virus du théâtre m’a frappé dès l’école primaire où je trustais les « prix de récitations. Au lycée, notre troupe remporte le prix du département des Bouches du Rhône du théâtre lycéen.
La vie théâtrale continue en improvisation et scénettes jusqu’à mon inscription à l’école Parallax. Dans la foulée, je crée avec Pierre Scieur la compagnie des Pierres Barbares pour monter deux one-woman/man-show, sous la direction de Jean-Michel Vonk en 2008.
La vie familiale (j’ai trois enfants) interrompent ma vie sur les planches. Je reviens en 2012 dans la Compagnie des Copains d’Abord, pendant trois saisons. Ensuite la Troupe de l’Inaccessible Etoile pendant deux saisons. Vient ensuite une belle expérience avec Lio pour les temps libres de Wolubilis.

Le tout assaisonné de stages de théâtre avec Philippe Sassoye et de clown avec Lionelle Stéphane. Je rejoins cette année le Souffleur Aphone avec mes complices Pierre et Lionnelle.

Marie-Christine - La secrétaire rousse

J’ai découvert le théâtre assez jeune. J’ai effectué quelques spectacles de fin d’année en milieu scolaire.
Les années ont passé et au détour d’une rencontre, j’ai pu frôler les planches d’un café-théâtre.Le virus était là et j’ai suivi des cours de théâtre. Petit spectacle en fin d’année à la clé.
Et puis, un jour, une amie m’appelle pour me dire qu’elle ne peut pas assumer le rôle du Docteur Kirilov dans Mioussov, monté par la Compagnie Sans Courant d’Air. Le destin frappait à la porte et je l’ai ouverte. J’ai découvert la vie du Théâtre amateur, ses défis et ses bonheurs, ses comédiens et son public. Au fil des saisons, les pièces s’enchaînaient et la passion grandissait… jusqu’à créer la compagnie du Souffleur Aphone avec Ivan, mon compagnon et Karin, notre régisseuse. Prendre du plaisir et l’espoir d’en donner au public… bref partager, tel est mon credo.

Le virus du théâtre m’a frappé dès l’école primaire où je trustais les « prix de récitations. Au lycée, notre troupe remporte le prix du département des Bouches du Rhône du théâtre lycéen.
La vie théâtrale continue en improvisation et scénettes jusqu’à mon inscription à l’école Parallax. Dans la foulée, je crée avec Pierre Scieur la compagnie des Pierres Barbares pour monter deux one-woman/man-show, sous la direction de Jean-Michel Vonk en 2008.
La vie familiale (j’ai trois enfants) interrompent ma vie sur les planches. Je reviens en 2012 dans la Compagnie des Copains d’Abord, pendant trois saisons. Ensuite la Troupe de l’Inaccessible Etoile pendant deux saisons. Vient ensuite une belle expérience avec Lio pour les temps libres de Wolubilis.

Le tout assaisonné de stages de théâtre avec Philippe Sassoye et de clown avec Lionelle Stéphane. Je rejoins cette année le Souffleur Aphone avec mes complices Pierre et Lionnelle.

Dominique Peeren - La directrice

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Dominique Peeren - La directrice

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.
Francis Colignon

Francis Colignon (créateur du décor) - Le chef administratif

Je m’appelle Francis Colignon, j’ai soixante….douze ans et joue depuis 16 ans. C’est dire si je suis tombé très âgé dans la marmite théâtrale.
À part le rôle d’oncle Vania dans la pièce éponyme vers mes 16 ans, c’est à la cinquantaine bien passée (en 2003), que j’intégrai une troupe de théâtre-action. Je me présente ensuite à l’ABCD et depuis, j’ai joué dans une douzaine de compagnies pour un total de +/- 35 pièces.
Je réalise aussi des scénographies, une quinzaine à mon actif dont un appartement transparent de 3 pièces et un couloir reposant entièrement sur des câbles tendus. Un autre, en carton style  » pop-up « .
J’ai accompli le cycle d’académie : 6 ans en arts dramatiques et 2 ans en déclamation et suivis de stages de jeu masqué, de commedia dell’arte, de scénographie et de mise en scène.
Le couinement du rideau balayant les planches, admirer un  » 500″ (projecteur) découpant une tranche de poussière, découvrir une  » conduite  » oubliée sur un portant sont, pour moi, instants de bonheur… Et jouer devant vous, public, mon partenaire indispensable est un plaisir au moins égal à celui que je vous souhaite.
Bienvenue devant la boîte ouverte sur la réalité magnifiée des acteurs en 3D.

Francis Colignon (créateur du décor) - Le chef administratif


Je m’appelle Francis Colignon, j’ai soixante….douze ans et joue depuis 16 ans. C’est dire si je suis tombé très âgé dans la marmite théâtrale.
À part le rôle d’oncle Vania dans la pièce éponyme vers mes 16 ans, c’est à la cinquantaine bien passée (en 2003), que j’intégrai une troupe de théâtre-action. Je me présente ensuite à l’ABCD et depuis, j’ai joué dans une douzaine de compagnies pour un total de +/- 35 pièces.
Je réalise aussi des scénographies, une quinzaine à mon actif dont un appartement transparent de 3 pièces et un couloir reposant entièrement sur des câbles tendus. Un autre, en carton style  » pop-up « .
J’ai accompli le cycle d’académie : 6 ans en arts dramatiques et 2 ans en déclamation et suivis de stages de jeu masqué, de commedia dell’arte, de scénographie et de mise en scène.
Le couinement du rideau balayant les planches, admirer un  » 500″ (projecteur) découpant une tranche de poussière, découvrir une  » conduite  » oubliée sur un portant sont, pour moi, instants de bonheur… Et jouer devant vous, public, mon partenaire indispensable est un plaisir au moins égal à celui que je vous souhaite.
Bienvenue devant la boîte ouverte sur la réalité magnifiée des acteurs en 3D.

Francis Colignon

Pierre Scieur - Le programmeur

Mon parcours de comédien est assez atypique. A l’âge de huit ans, j’interprète le Petit Prince de Saint-Exupery. Adolescent, j’assure la voix off de petites films assurant la promotion des Ardennes et je participe aux spectacles des fêtes d’école.
Après trente ans de disette, je m’inscris à des cours de théâtre chez Pararallax, et je crée avec Barbara Gray la Compagnie des Pierres Barbares pour monter deux one-man/woman-show, sous la direction de Jean-Michel Vovk.
Puis, une nouvelle trêve de dix ans… interrompue par une rencontre fortuite avec Marie-Christine Borremans lors d’une brocante.
Et me voici de l’aventure du Souffleur Aphone, pour la représentation d’abord de Désiré et maintenant de Après la pluie.

Ivan Hallez - Le coursier

Lors d’une de ces soirées arrosées qui change la vie, un de mes amis me demande :  » tu n’as pas envie de retourner sur les planches ?  On cherche quelqu’un pour jouer Madame Chapeau… ». L’audition fut concrète : lire un texte avec la voix d’une vieille femme à l’accent bruxellois… bien. Boire une bière cul sec … très bien. Bon, on le prend… en plus, il a le physique.Et ce fut le début de mon aventure de comédien au sein de la Compagnie Sans Courant d’Air, pendant 5 saisons. Puis, en 2016, je franchis un nouveau cap, avec ma compagne Marie-Christine : créer une nouvelle compagnie avec la complicité de Karin, notre régisseuse. Le Souffleur Aphone est né. Premier spectacle en 2017  » Les apparences sont trompeuses « , un duo déjanté entre une assassineuse (comme disait Coppenolle) et un juge d’instruction. Nouvelle création en 2018, plus ambitieuse. Six comédiens et une mise en scène professionnelle :  » Ce qu’il vaut mieux ne pas savoir « . Avec 3 fils rouges. Se faire plaisir, faire plaisir au public et jouer pour des associations humanistes et caritatives.
IVan
IVan

Ivan Hallez - Le coursier

Lors d’une de ces soirées arrosées qui change la vie, un de mes amis me demande :  » tu n’as pas envie de retourner sur les planches ?  On cherche quelqu’un pour jouer Madame Chapeau… ». L’audition fut concrète : lire un texte avec la voix d’une vieille femme à l’accent bruxellois… bien. Boire une bière cul sec … très bien. Bon, on le prend… en plus, il a le physique.Et ce fut le début de mon aventure de comédien au sein de la Compagnie Sans Courant d’Air, pendant 5 saisons. Puis, en 2016, je franchis un nouveau cap, avec ma compagne Marie-Christine : créer une nouvelle compagnie avec la complicité de Karin, notre régisseuse. Le Souffleur Aphone est né. Premier spectacle en 2017  » Les apparences sont trompeuses « , un duo déjanté entre une assassineuse (comme disait Coppenolle) et un juge d’instruction. Nouvelle création en 2018, plus ambitieuse. Six comédiens et une mise en scène professionnelle :  » Ce qu’il vaut mieux ne pas savoir « . Avec 3 fils rouges. Se faire plaisir, faire plaisir au public et jouer pour des associations humanistes et caritatives.

Mise en scène

Antoine Guillaume

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Mise en scène

Antoine Guillaume

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Assistante mise en scène

Laurence Bastin

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.
Laurence Bastin 1

Assistante mise en scène

Laurence Bastin 1

Laurence Bastin

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Régie

Jacqueline Burton

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Régie

Jacqueline Burton

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Costumes

Lionnelle Stéphane

Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours été fascinée par le théâtre. Ça a toujours fait partie de ma vie. Toute mon enfance, je m’inventais des personnages que je jouais avec beaucoup d’entrain. Vers 6-7 ans, j’ai monté le « petit chaperon rouge à l’école » 🙂 . Pendant les années lycée j’ai enchaîné les cours de théâtre et les pièces, c’était grisant, passionnant, vital… Et puis Paris, les études supérieures, création d’un groupe de théâtre, écriture de sketches, des rôles, des troupes, et des rencontres : Annie Duperey, Maurice Chévit, Pierre Barouh, Jacques Higelin, Claude Confortes, Jacques Harden, Michel Constantin, Maria Casarès… des spectacles au Bataclan, en passant par les Bouffes du Nord … mais aussi la figuration au cinéma, à la télévision avec quelques petits rôles par-ci par-là. Un jour, ce sont les costumes qui m’appellent à eux, suite à un défilé de mode. Des galas Karsenty comme habilleuse et assistante répétitrice de Denise Grey, je passe par le théâtre du Châtelet et le théâtre de la Colline, je travaille pour un spectacle avec Armand Delcampe, un son et lumières …J’approfondis avec des études en création de costumes, stage à Rome, puis travaille sur différents spectacles comme créatrice de costumes, patines de costumes et costumes d’époque, création de chapeaux, costumière, assistance à la mise en scène. Bref, intermittente du spectacle à temps complet.

Un beau jour, la Belgique et tout bascule vers une autre vie, mais le théâtre m’accompagne ; un travail d’un an et demi avec un metteur en scène qui nous enseigne la méthode Stanislavsky, training comédien, corps, voix… que du bonheur. Puis, un an avec Philippe Saussoye et rencontre de  Barbara avec laquelle nous nous suivons et partageons notre passion. Les cours aux ateliers du temps libre, en passant par le Flander’s acting studio et par le clown. Pour ma part, le masque larvaire, neutre, le clown et  l’impro sont des disciplines que je continue d’explorer ainsi que le travail de la voix, indissociables du travail de comédien. Actuellement costumière pour l’UDP, je joue également pour la troupe du « Souffleur Aphone » dans Désiré de Sacha Guitry et qui sait, d’autres spectacles à venir…

Costumes

Lionnelle Stéphane

Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours été fascinée par le théâtre. Ça a toujours fait partie de ma vie. Toute mon enfance, je m’inventais des personnages que je jouais avec beaucoup d’entrain. Vers 6-7 ans, j’ai monté le « petit chaperon rouge à l’école » 🙂 . Pendant les années lycée j’ai enchaîné les cours de théâtre et les pièces, c’était grisant, passionnant, vital… Et puis Paris, les études supérieures, création d’un groupe de théâtre, écriture de sketches, des rôles, des troupes, et des rencontres : Annie Duperey, Maurice Chévit, Pierre Barouh, Jacques Higelin, Claude Confortes, Jacques Harden, Michel Constantin, Maria Casarès… des spectacles au Bataclan, en passant par les Bouffes du Nord … mais aussi la figuration au cinéma, à la télévision avec quelques petits rôles par-ci par-là. Un jour, ce sont les costumes qui m’appellent à eux, suite à un défilé de mode. Des galas Karsenty comme habilleuse et assistante répétitrice de Denise Grey, je passe par le théâtre du Châtelet et le théâtre de la Colline, je travaille pour un spectacle avec Armand Delcampe, un son et lumières …J’approfondis avec des études en création de costumes, stage à Rome, puis travaille sur différents spectacles comme créatrice de costumes, patines de costumes et costumes d’époque, création de chapeaux, costumière, assistance à la mise en scène. Bref, intermittente du spectacle à temps complet.

Un beau jour, la Belgique et tout bascule vers une autre vie, mais le théâtre m’accompagne ; un travail d’un an et demi avec un metteur en scène qui nous enseigne la méthode Stanislavsky, training comédien, corps, voix… que du bonheur. Puis, un an avec Philippe Saussoye et rencontre de  Barbara avec laquelle nous nous suivons et partageons notre passion. Les cours aux ateliers du temps libre, en passant par le Flander’s acting studio et par le clown. Pour ma part, le masque larvaire, neutre, le clown et  l’impro sont des disciplines que je continue d’explorer ainsi que le travail de la voix, indissociables du travail de comédien. Actuellement costumière pour l’UDP, je joue également pour la troupe du « Souffleur Aphone » dans Désiré de Sacha Guitry et qui sait, d’autres spectacles à venir…